Historique des antivirus

Le premier virus jamais vu « dans la nature » était le « Creeper », conçu par Bob Thomas chez BBN Technologies au début des années 70. Le virus était une expérience censée tester la théorie de l'auto-réplication, infectant certains types d'ordinateurs qui fonctionnaient sous le système d'exploitation « TENEX ». Le virus Creeper n'était pas du tout dangereux. Tout ce qu'il pouvait faire c'était faire imprimer « I'm the creeper, catch me if you can », littéralement "Je suis le Creeper, attrape-moi si tu le peux", sur les ordinateurs qu'il infectait. Après tout, ce n'était qu'un test pour voir si les programmes pouvaient être répandus à travers des réseaux informatiques, il n'était pas nécessaire qu'il soit malveillant.

Le premier programme malveillant a fait son apparition sur les ordinateurs en 1974 sous le nom de virus «Rabbit» ("lapin"), ainsi nommé en raison de sa vitesse. Le virus Rabbit a été conçu non seulement pour se reproduire afin de se répandre, mais aussi pour bloquer l'ordinateur infecté en utilisant des ressources informatiques précieuses comme la RAM. Le virus ralentissait de façon exponentielle les ordinateurs, puis provoquait finalement une panne en consommant tout leur puissance de traitement.

Un autre programme malveillant notable de l'époque (créé en 1981) était le «Elk Cloner», codé par Richard Skrenta, un élève du secondaire âgé de 15 ans qui cherchait à faire une farce. Connu comme «la première épidémie de virus informatique à grande échelle de l'histoire», le virus Elk Cloner ciblait uniquement les systèmes Apple II (en raison parait-il de leur faible infrastructure qui les rendait vulnérables à la contraction et à la propagation des virus), ce virus faisait imprimer le poème suivant :

Elk Cloner : le programme avec une personnalité

Il va sur tous vos disques durs

Il infiltrera vos microcircuits

Oui, c'est Cloner !

Il ne vous lâchera pas

Il modifiera aussi votre RAM

Envoyez le Cloner !

Jusqu'en 1987, lorsque le premier antivirus fût créé, il n'y avait pas beaucoup de mouvements dans l'univers des virus. Le plus gros virus et le plus dévastateur jusqu'alors était le «virus de Jérusalem», qui a pour la première fois été détecté dans la ville dont il porte le nom. Le virus de Jérusalem, lorsqu'il infectait un PC, détruisait tous les fichiers .exe (fichier exécutable, le type de fichier typique pour un programme) chaque vendredi 13. La première fois que cela s'est produit, en mai 1988, le virus a provoqué une «épidémie mondiale».

La même année, Bernd Fix réussit la première suppression d'un virus informatique.

À la fin de l'année 1987, il y eût un gros changement dans l'industrie des antivirus, avec la fondation de la société McAfee désormais célèbre dans le monde entier (détenue à présent par Intel) et la création d'un premier ensemble de logiciels antivirus. G Data Software aurait été le premier à commercialiser cette année-là avec 'Ultimate Virus Killer 2000', suivi peu après par 'Virus Scan' de McAfee.

La popularité des virus augmenta exponentiellement d'année en année, avec près de 30 000 échantillons de logiciels malveillants en 1994 (selon AV-TEST). Le chiffre est passé à près de 100 000 en 1999, à 333 000 en 2005 et à 5 500 000 en 2007. En 2013, le nombre est passé de 300 000 à 500 000 par jour !

Avance rapide jusqu'en 2016. Aujourd'hui, il existe d'innombrables sociétés offrant des solutions antivirus, toutes ayant des produits différents pour divers systèmes d'exploitation et d'appareils.